Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » 50 000 $ pour un traitement du diabète à partir du venin de serpent
Retour aux actualités

Le Groupe Jean Coutu soutient un projet de recherche du professeur David Chatenet

50 000 $ pour un traitement du diabète à partir du venin de serpent

Version imprimable
24 octobre 2013 // par Fondation universitaire Armand-Frappier de l'INRS
rss

Dans l'ordre habituel : Hélène Bisson, vice-présidente communications, Groupe Jean Coutu; Johanne Meloche, vice-présidente cosmétiques et marques exclusives; David Chatenet, professeur au Centre INRS-Institut Armand-Frappier; et Daniel Coderre, directeur général de l'INRS

 


Le Groupe Jean Coutu a remis à la Fondation universitaire Armand-Frappier de l’INRS un don de 50 000 $ afin de soutenir un projet de recherche sur le traitement du diabète mené par le professeur David Chatenet.


« Le Pr David Chatenet fait un travail remarquable afin de développer de nouveaux traitements pour lutter contre le diabète. Nous sommes fiers d’investir dans la recherche scientifique, déclare madame Bisson, vice-présidente des communications du Groupe Jean Coutu. En soutenant  des chercheurs, nous participons à bâtir un avenir meilleur pour notre société », ajoute madame Bisson.

« L’engagement financier du Groupe Jean Coutu témoigne de la synergie nécessaire entre les entreprises et le monde de la recherche scientifique, souligne monsieur Daniel Coderre, directeur général de l’INRS. Le soutien de la communauté des affaires représente un moteur de développement important pour une université à vocation particulière comme la nôtre », ajoute monsieur Coderre.

366 millions de cas de diabète sucré d'ici 2030
Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 285 millions de patients ont été diagnostiqués en 2010 avec un diabète sucré. D'ici 2030, ce nombre devrait passer à 366 millions.

Les limites des médicaments disponibles
Les médicaments actuellement disponibles, tels que les sulfonylurées, les méglitinides, les thiazolidinediones ou encore la metformine, augmentent la sécrétion d'insuline et/ou diminuent la résistance à l’insuline. Cependant, ils peinent à améliorer le déclin fonctionnel  progressif des îlots de Langerhans (cellules ß) et à réguler la sécrétion du glucagon.

La prise de poids et l'hypoglycémie ont souvent été rapportées lorsque la dose et la fréquence de ces médicaments augmentent. Ces dernières années, divers composés isolés à partir de sources naturelles ont été étudiés pour leur potentiel insulinotropique dans le traitement de diabète de type 2.

Vers une nouvelle voie thérapeuthique
David Chatenet, professeur au Centre INRS-Institut Armand-Frappier travaille sur une nouvelle voie thérapeutique pour le traitement du diabète de type II à partir du venin de serpent. L’identification de composés biologiquement actifs dans le venin de diverses espèces est considérée comme une avenue très prometteuse pour la découverte de nouveaux agents thérapeutiques. ♦

 


 
À propos du laboratoire du professeur David Chatenet
Le laboratoire du professeur David Chatenet utilise une approche multidisciplinaire englobant la chimie, la pharmacologie et la biochimie. L'équipe du professeur Chatenet a conçu les premiers modulateurs allostériques d’un système peptidergique impliqué dans l’hypertension pulmonaire. Un brevet a d'ailleurs été déposé pour ces composés. Ces derniers vont également faire l’objet d’une évaluation plus poussée dans divers modèles animaux de cette pathologie. Cette évaluation est rendue possible grâce à Fonds Amorchem, un fonds spécialisé qui a pour but d’augmenter la valeur commerciale de la recherche novatrice faite au Québec.

L’expertise de ce laboratoire en pharmacochimie a également été soulignée par l’attribution de :

• La Bourse de la Banting Research Fondation pour le développement de nouveaux peptides antimicrobiens
• La Bourse des Laboratoires SERVIER pour le développement de modulateurs allostériques du système urotensinergique.



À propos du Groupe Jean Coutu
Le Groupe Jean Coutu est une entreprise renommée dans le domaine du commerce de détail en pharmacie au Canada. La Société exploite un réseau de 411 établissements franchisés, tous situés dans les provinces de Québec, du Nouveau-Brunswick et de l'Ontario sous les bannières PJC Jean Coutu, PJC Clinique, PJC Santé et PJC Santé Beauté qui emploie plus de 19 000 personnes. De plus, le Groupe Jean Coutu possède Pro Doc ltée (« Pro Doc »), une filiale située au Québec, qui fabrique des médicaments génériques.

 

 

Source : Fondation universitaire Armand-Frappier de l'INRS

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Comment les virus passent-ils d'une espèce à une autre? ...

Webzine

Une diplômée renforce le système immunitaire des cancéreux grâce à l'immunothérapie adoptive ...

Webzine

Un diplômé travaille aux IRSC à promouvoir la recherche scientifique ...

Webzine

Papier plus écologique et biocarburant fabriqués à partir du bois mort ...

Webzine

Le placenta produit de la mélatonine qui protègerait les femmes enceintes contre la prééclampsie ...