Logo INRS
English
  • Accueil
  • » Actualités
  • » Le professeur Claude Guertin met en lumière la biologie de l’agrile du frêne
Retour aux actualités

Forum sur l’agrile du frêne

Le professeur Claude Guertin met en lumière la biologie de l’agrile du frêne

Version imprimable
30 mai 2012 // par Gisèle Bolduc
rss

Feuillage jauni prématurément, branches mortes, cime éclaircie, écorce fissurée sont quelques-unes des manifestations de la présence de l’agrile du frêne, considéré comme un des pires insectes exotiques forestiers en Amérique du Nord. Le professeur Claude Guertin du Centre INRS–Institut Armand-Frappier connaît bien cet insecte originaire d’Asie et qui s’attaque uniquement aux espèces de frêne et les ravage en quelques années. Il présente une communication intitulée Agrile du frêne : biologie et symptômes d’attaque sur sa biologie lors du Forum sur l’agrile du frêne, le 30 mai 2012 au Jardin botanique de Montréal.

 

Dans sa présentation, le professeur Guertin met en lumière la biologie de cet insecte découvert pour la première fois en 2002 à Détroit et qui a été détecté à Montréal en 2011. Son cycle de développement s’étend sur une ou deux années selon la température. Le chercheur de l’INRS explique comment la larve de l’agrile s’attaque aux frênes et provoque leur mort. Il fait également ressortir la difficulté de déceler les nouvelles infestations, car l’arbre est déjà grandement affecté lorsque des signes ou symptômes apparaissent.

 

Une première approche de lutte microbienne

Comment lutter contre l’agrile du frêne? Le professeur Claude Guertin de l'INRS en collaboration avec le chercheur Robert Lavallée de Ressources naturelles Canada sont à évaluer le potentiel d’une première approche de lutte microbienne contre l’agrile. Des dispositifs expérimentaux permettant de contaminer les insectes avec un champignon pathogène ont été installés à Montréal et à Sarnia en Ontario et devraient être fonctionnels au début de l’activité des insectes adultes. Cette approche novatrice pourrait causer une épizootie dans les populations de l’insecte et ainsi ralentir leur progression. Les chercheurs constatent que les insectes contaminés meurent en moins de six jours.

 

Chercheur d’insecticides biologiques

Biologiste de formation, le professeur Guertin poursuit des recherches visant à déterminer le potentiel insecticide de certains microorganismes tels que les bactéries, les champignons et les virus. En plus d’élaborer des stratégies devant conduire à leur utilisation comme insecticides biologiques, il s’active à améliorer les outils de lutte biologique déjà disponibles en recourant à de nouvelles façons de faire.

 

Le professeur Claude Guertin est membre du comité organisateur du Forum sur l’agrile du frêne, une initiative conjointe du Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes, l’Agence canadienne d’inspection des aliments, l’Association des responsables d’espaces verts du Québec, le Jardin botanique de Montréal – Un espace pour la vie, le Centre INRS–Institut Armand-Frappier, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, Ressources naturelles Canada et la Ville de Montréal. ♦

 

 


Photo © Agence canadienne d'inspection des aliments

Actualités

Les plus consultées

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Comment les virus passent-ils d'une espèce à une autre? ...

Webzine

Une diplômée renforce le système immunitaire des cancéreux grâce à l'immunothérapie adoptive ...

Webzine

Un diplômé travaille aux IRSC à promouvoir la recherche scientifique ...

Webzine

Papier plus écologique et biocarburant fabriqués à partir du bois mort ...

Webzine

Le placenta produit de la mélatonine qui protègerait les femmes enceintes contre la prééclampsie ...