Logo INRS
English
INRS
  • INRS
  • Eau Terre Environnement
  • Énergie Matériaux Télécommunications
  • INRS – Institut Armand-Frappier
  • Urbanisation Culture Société
Version imprimable

Claude Daniel

Régulation du rejet de greffe d'organes

Immunostimulation, caractérisation cellulaire et moléculaire

Intérêts de recherche

Régulation du rejet de greffe d'organe par les voies d’alloréactivité directe et indirecte.

La reconnaissance d’antigènes du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH) hétérologues par les lymphocytes T, phénomène appelé alloréactivité, est essentielle à l’initiation de la réponse immunitaire responsable du rejet lors de greffes d'organes. Ces antigènes peuvent être reconnus par le système immunitaire du receveur de deux façons distinctes. D'une part, ils peuvent être reconnus sur les cellules dont l'origine est celle du donneur, phénomène que l'on appelle alloréactivité directe. D'autre part, des fragments de ces antigènes peuvent être présentés par les cellules présentatrices d'antigènes du receveur, phénomène appelé alloréactivité indirecte. De nombreuses études ont démontré l’importance de l’alloréactivité directe dans le processus de rejet aigu. Cependant, l’étude du rôle de la voie d’alloréactivité indirecte dans le processus de rejet a été longtemps négligée. Des travaux récents suggèrent que cette dernière serait tout aussi importante, en particulier au niveau du rejet chronique sur lequel les immunosuppresseurs utilisés cliniquement ont peu d’effet.

 

Notre programme de recherche vise à déterminer in vivo les mécanismes d’activation des voies d’alloréactivité directe et indirecte et leurs contributions dans le rejet de greffes aigu et chronique. Nous avons démontré que les cellules T CD4+ activées par l'une ou l'autre de ces voies d'alloréactivité reconnaissaient leur antigène dans des sites physiologiques différents. Plus importants encore, nous avons également démontré que certaines populations de cellules immunitaires effectrices du rejet (lymphocytes T cytotoxiques, lymphocytes B) étaient différemment régulées selon les voies d'alloréactivité directe et indirecte. Nos objectifs de recherche pour les prochaines années sont de caractériser ex vivo et in vivo où et comment se font les interactions entre les différentes populations de cellules immunitaires impliquées dans le rejet, et de définir les interactions moléculaires responsables de ces différentes réponses.

 

L'immunostimulation par les ProtéosomesTM: caractérisation cellulaire et moléculaire.

L'introduction de la vaccination dans la pratique médicale, au début du 19e siècle, a été un des facteurs importants permettant d'améliorer la santé et l'espérance de vie de la population humaine. Malgré quelques succès retentissants, entre autres l'éradication du virus de la variole en 1979, des vaccins efficaces ne sont toujours pas disponibles contre plusieurs importantes maladies d'origine virale ou bactérienne. Le développement de nouveaux vaccins ou l'amélioration de vaccins existants nécessite une meilleure compréhension des mécanismes physiologiques responsables de l'induction d'une réponse immunitaire protectrice de longue durée.

 

Une nouvelle technologie (Protéosomes™) permettant d'améliorer de façon significative l'efficacité de la vaccination contre certains pathogènes humains a été développée par la compagnie ID Biomedical (maintenant détenue par GlaxoSmithKline). Nos travaux visent à caractériser davantage les mécanismes par lesquels cette réponse vaccinale est améliorée. Nous avons émis l'hypothèse qu'une meilleure prise en charge des constituants du vaccin par les cellules du système immunitaire responsables d'initier la réponse immunitaire spécifique, en particulier les cellules dendritiques (DC), est à la base de l'efficacité des Protéosomes™. Les objectifs de ce nouveau programme de recherche sont d'étudier comment ces Protéosomes™ modulent l'activation et la fonction de présentation d'antigènes des DCs, et de caractériser qualitativement et quantitativement la réponse immunitaire spécifique induite suite à la vaccination par les Protéosomes™. Différentes technologies de vaccination seront comparées dans le but de mettre en évidence les mécanismes propres à chacune. Ces travaux permettront d'évaluer à plus long terme si l'augmentation des fonctions de présentation d'antigène par les DCs se traduit par l'induction d'une réponse immunitaire spécifique quantitativement plus importante, et de longue durée.

Actualités

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Réduire le risque immunologique lors de la greffe d'organes ...

YouTube

Fondation Armand-Frappier / Fête champêtre 2010
8:04

Fondation Armand-Frappier / Fête champêtre 2010