Logo INRS
English

By communications - Posted on 30 juin 2016

La science au service des blessés 
L'effort de guerre d'Armand Frappier 

Version imprimable

<<  Retour à l'accueil  /  Version anglophone

Mentors et partenaires

 
Pendant l’ébauche du projet de fondation d’un Institut de microbiologie, mais aussi durant toute la guerre, le Dr Frappier et l’Institut de microbiologie vont établir des relations avec de nombreux autres instituts et laboratoires, notamment américains et français, comme l’Institut Pasteur de Paris, qui offrirent leur support au jeune institut de Montréal.
 
Le Dr Frappier et par la suite, nombre de ses collègues de l’Institut de microbiologie, vont aller se perfectionner aux côtés des célèbres découvreurs du vaccin BCG, les Drs Albert Calmette et Camille Guérin. 
 
À Paris, étudiant auprès de celui qui va devenir son mentor et le futur conseiller scientifique de l’Institut, le Dr Léopold Nègre, le Dr Frappier va développer une expertise unique alliant le savoir-faire pasteurien et américain pour façonner le futur Institut de microbiologie. 
 
L’Institut Pasteur va s’avérer être le modèle sur lequel vont se baser les laboratoires de microbiologie modernes, dont l’Institut de microbiologie : recherche en médecine préventive et en hygiène publique, enseignement et production de produits biologiques sont les piliers du modèle fondé par Louis Pasteur en 1887. 
 
Ainsi, tous ceux qui auront séjourné à l’Institut Pasteur de Paris vont former des liens privilégiés, et cette grande « famille pasteurienne » va entretenir durablement cette collaboration et ce partage d’expériences. Pendant la guerre, le Dr Frappier va aussi bénéficier de l’appui d’autres partenaires scientifiques, comme le Dr Denstedt, de l’Université McGill, qui sera d’ailleurs conseiller technique au Service de dessiccation du sérum. 
 
Une collaboration internationale entre les experts se met également en place.  Ces derniers échangent autour des sujets d’études lors des rencontres de comités internationaux. De plus, on partage les techniques et méthodes pour faire avancer la science, comme le démontrent les stages et voyages d’études effectués par des chercheurs de l’Institut de microbiologie auprès du Dr Cohn de l’Université de Harvard ou encore dans les Laboratoires d’hygiène de l’État de New York. D’ailleurs, le Service de dessiccation de l’Institut de microbiologie tirera profit de ces séjours afin d’améliorer ses techniques de préparation du sérum.