Logo INRS
English

By anne-marie.dubois - Posted on 06 September 2016

La science au service des blessés 
L'effort de guerre d'Armand Frappier 

Version imprimable

<<  Retour à l'accueil   /  Version anglophone

Reconnaissance de l’œuvre du Dr Armand Frappier et de l’Institut de microbiologie et d’hygiène de l’Université de Montréal

 

Dès les années d’après-guerre, l’Institut de microbiologie et d’hygiène de l’Université de Montréal possède déjà une renommée qui dépasse les frontières du Québec et du Canada. Grâce au rôle joué pendant la Seconde Guerre mondiale, un vaste réseau commence à se tisser depuis l’Institut, tant avec des organismes publics d’ici ou d’ailleurs, qu'avec des institutions de recherche comme l’Institut Pasteur ou les laboratoires Connaught de l’Université de Toronto.

 

Ce jeune Institut attire l’attention. Dans une correspondance de 1945, Frappier avoue « qu’il ne se passe pas une journée sans que nous recevions quelque distingué visiteur ». L’effort de guerre de l’Institut contribue certes à son rayonnement, car cela le place dans une position privilégiée vis-à-vis des gouvernements alliés. Mais c’est surtout le dynamisme de son directeur qui en assure la visibilité. Avec l’aide de sa fidèle équipe de collaborateurs, le Dr Frappier positionne l’Institut comme un joueur important dans le secteur de la recherche en médecine préventive et en hygiène publique.

 

Comme directeur de l’Institut, Armand Frappier siège sur de nombreux comités, par exemple le Conseil national de recherches du Canada au sein duquel il est membre du comité consultatif sur la recherche médicale. Il s’établit notamment comme un expert incontournable en matière de lutte à la tuberculose, entre autres auprès de l’Organisation mondiale de la santé. Il est invité à de nombreux rassemblements scientifiques partout dans le monde, dont les congrès d’académies de médecine prestigieuses en France, en Pologne, en Allemagne ou en Hongrie.

 

Le rôle de pionnier du Dr Frappier dans la recherche en microbiologie et sa contribution à l’amélioration de la santé publique lui vaut de nombreux honneurs, et ce, dès le début de sa carrière jusqu’à ses derniers jours. Il est le récipiendaire d’une cinquantaine de médailles comme celle d’Officier de l’Ordre de l’Empire britannique, de titres honorifiques comme des doctorats honoris causa de grandes universités, de reconnaissances comme le Prix Jean Toy de l’Académie des sciences de France ou bien du titre de « Grand Montréalais » de la médecine. Les gouvernements du Québec et du Canada reconnaissent aussi sa contribution en faisant de lui un Compagnon de l’Ordre du Canada, en 1969, et Grand Officier de l’Ordre national du Québec, en 1985.

 

La reconnaissance et les honneurs reçus par Armand Frappier témoignent de façon éloquente de la marque qu’il a laissée dans l’histoire comme l’un des plus grands scientifiques du XXe siècle au Canada.