Logo INRS
English

By IAF - Posted on 05 janvier 2011

Maladies infectieuses, immunité, cancer et épidémiologie

L’axe Maladies infectieuses, immunité, cancer et épidémiologie regroupe une masse critique de professeurs poursuivant des programmes de recherche et de formation complémentaires faisant appel à diverses approches scientifiques allant de l’acquisition de connaissances fondamentales à l’application de celles-ci, de la molécule à la population, du laboratoire au patient.

Version imprimable

Les professeurs du Centre INRS–Institut Armand-Frappier œuvrant dans l’axe Maladies infectieuses, immunité, cancer et épidémiologie poursuivent divers programmes de recherche visant à élucider des mécanismes biologiques pertinents aux maladies ciblées ainsi qu’à concevoir et à réaliser les applications découlant de ces nouvelles connaissances. Le développement et la régulation des cellules et des molécules du système immunitaire, les voies de signalisation impliquées lors d’infections, l’apparition de tumeurs et les greffes tissulaires sont autant d’objets d’études. Par ailleurs, certains professeurs du Centre travaillent au développement et à l’évaluation de nouveaux produits antimicrobiens et antitumoraux ainsi qu’à l’identification d’adjuvants et de plateformes vaccinales de nouvelles générations.

 

Les programmes de recherche de cet axe ont comme objectifs de développer de nouvelles approches pour assurer la salubrité des aliments ou encore pour éclaircir les mécanismes responsables du développement de maladies humaines et animales. Des chercheurs de cet axe visent de plus à caractériser les diverses interactions moléculaires et cellulaires importantes lors de l’infection par des agents infectieux viraux, bactériens et parasitaires, ce qui pourra éventuellement constituer des cibles d’intervention thérapeutique. Les déterminants pathogéniques associés à divers microbes font l’objet d’une caractérisation détaillée, faisant appel à des cultures cellulaires ainsi qu’à une grande gamme de modèles animaux pertinents.

 

Enfin, des études épidémiologiques d’envergure visent à identifier des facteurs ayant un effet nocif ou bénéfique sur la santé, tels que l’environnement général ou de travail, les habitudes de vie, les déterminants sociaux et la susceptibilité génétique. Ces études sont menées notamment afin d’élucider l’étiologie de certains cancers, d’autres maladies chroniques, d’infections et de dérèglements immunitaires.