Logo INRS
English

By IAF - Posted on 05 janvier 2011

Microbiologie et biotechnologie

Le Centre INRS–Institut Armand-Frappier contribue à l’essor des biotechnologies environnementales ainsi qu’à leurs retombées environnementales et sociétales.

Version imprimable

Les professeurs du Centre INRS–Institut Armand-Frappier œuvrant dans l’axe Microbiologie et biotechnologie ont retenu trois créneaux spécifiques qui contribuent de façon importante à l’essor des biotechnologies environnementales ainsi qu’à leurs retombées environnementales et sociétales. Ces créneaux comprennent, en amont, des activités de recherche qui visent à accroître nos connaissances des micro-organismes dans leur milieu et, en aval, des activités qui visent à appliquer ces connaissances à l’assainissement et à la valorisation ainsi qu’à la lutte biologique comme alternative aux pesticides qui polluent l’environnement.

 

Les biotechnologies environnementales couvrent un grand nombre de champs d’applications. Citons en exemple l’agriculture (gestion de la production et de la disposition des déchets), le traitement des eaux usées, les industries forestières et pétrolières (gestion de la consommation d’énergie, de la réduction des rejets et de la gestion des déchets) et l’industrie des produits dérivés (chimie, pharmaceutique), qui profitent des nouvelles découvertes pour produire des médicaments ou matériaux de toutes sortes.

 

Il est avéré que les rejets massifs résultant des activités industrielles, forestières, agricoles et municipales contribuent grandement à la détérioration de notre environnement. Certains de ces contaminants sont toxiques et affectent la santé des écosystèmes ainsi que la santé des populations humaines. D’autres contaminants sont moins toxiques, mais leur présence dans l’environnement perturbe les écosystèmes conduisant à une réduction significative de la biodiversité. En ce sens, les procédés de gestion des ressources environnementales doivent être modifiés de façon à optimiser les rendements tout en diminuant les impacts sur les ressources elles-mêmes. L’introduction de technologies efficaces d’assainissement représente une partie seulement de la solution pour restaurer notre environnement car il faut également envisager l’utilisation de nos ressources pour éviter le gaspillage et réduire les rejets polluants.

 

Puisqu’elles offrent une gamme importante de moyens pour atteindre ces objectifs, les biotechnologies environnementales constituent l’intégration pluridisciplinaire des sciences de la vie et des sciences de l’ingénierie en vue d’exploiter l’immense potentiel biochimique des micro-organismes et des plantes pour l’assainissement et la préservation de l’environnement ainsi que pour la gestion durable des ressources.