Logo INRS
English
INRS
  • INRS
  • Eau Terre Environnement
  • Énergie Matériaux Télécommunications
  • INRS – Institut Armand-Frappier
  • Urbanisation Culture Société
Version imprimable

Ian Gaël Rodrigue-Gervais

Interactions hôte-pathogènes

Intérêts de recherche

Le suicide d’une cellule infectée est la défense la plus efficace contre les virus, ceux-ci étant des parasites intracellulaires obligatoires. Le laboratoire du Pr Rodrigue-Gervais étudie la régulation de la mort nécrotique enclenchée par l’inflammasome dans le cadre de pathogénèses virales et neurodégénératives. Phénomène surprenant, les inflammasomes extracellulaires continuent d'activer la mort par un processus autonome lorsque celui-ci est ingéré par les cellules voisines. Pour cette raison, être tué par un tir ami devient souvent un risque inévitable de ce processus de défense.

 

Nous concentrons nos recherches sur: (1) comment les inflammasomes en viennent à savoir quand déclencher le signal indiquant à une cellule qu’il est temps de mourir, (2) l'importance physiologique de cette mort cellulaire dans la défense antivirale de l'hôte et la santé, et (3) sa régulation par la communication inter-organelle entre la mitochondrie et le système de dégradation autophagique-lysosomal. Dans ce dernier cas, nous voulons comprendre comment des mitoprotéases provoquent des changements dans la fonction des lysosomes de manière à bloquer l’induction de la mort cellulaire par les caspases inflammatoires.

 

Notre objectif est d'intégrer les règles qui régissent ces procédés dans des modèles dynamiques pour mieux comprendre et, éventuellement, en venir à manipuler ces contrôles que possèdent nos cellules pour contrer la nécrose de nos tissus par l’inflammasome et lutter efficacement contre des maladies virales (ex. la grippe), mais également certains désordres/troubles neurodégénératifs. Ce sujet est d'intérêt pour la santé publique car notamment, plusieurs de ces maladies infectieuses finissent par nuire à nos organes même lorsque le virus est combattu par notre système immunitaire.

 

Research

 

In his lab, Dr. Rodrigue-Gervais uses cell biology, biochemistry, virology and genetics to study how the host uses programmed lytic cell death to combat pathogens and the consequences on immunity and health when these pathways fail.

 

Currently, we have three projects in the lab:

 

1) mechanisms of disease tolerance to influenza A virus;

 

2) proteolytic control of inflammatory caspases.

 

3) inter-organelle communication in pathogen defense;

 

Cells undergo death as an innate defense mechanism against microbial infection. We are interested in understanding how infected hosts fine-tune their cell death responses towards invasive pathogens. This is of particular biomedical relevance, as recent work suggests that a cell can initiate its own regulated necrotic cell death to promote both inflammatory and/or reparative processes in an infected host. As such, disruption in necrosis contributes to a variety of infectious and autoinflammatory diseases.

 

Much of our research focuses on actively investigating the molecular pathways that regulate gene-directed necrosis and that provide optimal pathogen control in the relative absence of immunopathology.In addition, we are interested in learning how inter-organelle communication pathways help cells survive or commit to the necrotic cell death program during an infection. Of particular interest are mitochondrial proteins with protease domains, or mitoproteases. Current studies are focused on revealing how mitoproteases drive changes in the autophagy-lysosome degradation system of cells and turn-off inflammatory caspases.

 

These studies are predicated on the hope that we can identify therapeutic targets for treating viral diseases that don’t depend on the development of new antivirals, which inevitably select for resistant viruses.