Logo INRS
English
INRS
  • INRS
  • Eau Terre Environnement
  • Énergie Matériaux Télécommunications
  • INRS – Institut Armand-Frappier
  • Urbanisation Culture Société
Version imprimable

Isabelle Plante

Toxicologie environnementale

Toxicologie, cancer du sein et développement des glandes mammaires

Intérêts de recherche

Nous recherchons des étudiants à la maîtrise et doctorat.

 

Nos intérêts de recherche visent à déterminer le rôle des interactions cellulaires dans le développement des glandes mammaires et dans le cancer du sein. Nous sommes particulièrement intéressés à comprendre la régulation et l’influence des jonctions lacunaires («Gap Junctions»), serrées et adhérentes dans le développement des glandes mammaires, et comment leur dérégulation, par des mutations ou des polluants environnementaux, peut promouvoir le cancer du sein.

 

Identifier le rôle des jonctions cellulaires dans le développement des glandes mammaires.

La glande mammaire est formée de deux tissus: le stroma, majoritairement composé d'adipocytes et de fibroblastes, et l'épithélium, formé d'une couche de cellules luminales entourée d'une couche de cellules myoépitheliales. Ainsi, la glande mammaire est un organe idéal pour étudier les interactions cellulaires puisque son développement lors de la puberté, la différenciation des cellules épithéliales lors de la grossesse et son fonctionnement lors de la lactation semblent tous requérir une interaction étroite entre le stroma et l’épithélium, ainsi qu’entre les cellules luminales et myoépithéliales de l’épithélium, suggérant un rôle primordial des jonctions cellulaires dans ces processus. Ce programme de recherche vise donc à comprendre le rôle et la régulation des interactions cellulaires dans le développement et la fonction des glandes mammaires.

 

Définir le rôle des jonctions lacunaires dans le cancer du sein.

Une baisse des composantes des jonctions lacunaires, adhérentes ou serrée a été associée au cancer du sein, mais les mécanismes impliqués dans cette inhibition sont peu connus. De plus, de récentes études ont démontré que le microenvironnement autour des tumeurs en développement joue un rôle majeur dans la cancérogenèse, suggérant un rôle important des interactions entre les cellules et le stroma environnant. Cet axe de recherche vise donc à déterminer le rôle des jonctions intercellulaires dans les différentes étapes du cancer du sein et permettra de mieux comprendre le processus de cancérogenèse, mais également les interactions tissu-matrice extracellulaire.

 

Établir l’influence des polluants environnementaux sur la régulation des jonctions intercellulaires.

Le troisième axe de recherche de notre laboratoire vise à déterminer si des cancérigènes épigénétiques ou des polluants présents dans l’environnement peuvent favoriser le développement de tumeurs du sein ou perturber le développement normal des glandes mammaires en modifiant l’expression ou la régulation des jonctions intercellulaires ou des interactions cellule-stroma.  Une attention plus particulière sera portée aux perturbateurs endocriniens, tel que les additifs de plastification phthalates et le bisphenol A. De par leur omniprésence dans l’environnement et par leurs propriétés oestrogéniques, ces composés sont particulièrement préoccupants pour le cancer et le développement du sein puisque l’expression de plusieurs protéines junctionnelles est influencée par les estrogènes.

Actualités

Consultez notre webzine

PlanèteINRS.ca

Webzine

Isabelle Plante, le cancer du sein et les perturbateurs endocriniens ...

Flickr

Isabelle Plante, professeure au Centre INRS-Institut Armand-Frappier

Isabelle Plante, professeure au Centre INRS-Institut Armand-Frappier