Logo INRS
English
INRS
  • INRS
  • Eau Terre Environnement
  • Énergie Matériaux Télécommunications
  • INRS – Institut Armand-Frappier
  • Urbanisation Culture Société
Version imprimable

Julien Van Grevenynghe

Immunologie-virologie

Intérêts de recherche

L’objectif principal de mon laboratoire vise le renforcement des connaissances moléculaires concernant les voies signalétiques responsables de l’établissement des réponses innées antivirales et mémoire-spécifiques lors d’infections chroniques causées par le VIH-1. Ultimement, l’idée est de développer de nouveaux outils thérapeutiques spécifiques de ces voies clés afin de renforcer le système immunitaire chez les patients chroniquement infectés ou dans le contexte d’études vaccinales.

De manière plus précise, les travaux réalisés s’inscrivent dans deux principaux axes de recherche:

1.      Caractériser les mécanismes moléculaires physiologiques responsables de la persistance virale et les fonctions immunes des cellules T-CD4 mémoires

Comprendre la génération, la maintenance et les fonctions immunes des cellules T-CD4 mémoires et particulièrement des "centrales mémoires" (TCM) est essentiel pour assurer le succès des stratégies vaccinales et une protection à long terme chez l’homme contre plusieurs virus, dont le VIH-1.

Depuis plusieurs années, des efforts considérables ont été entrepris afin d’identifier des marqueurs moléculaires qui pourraient distinguer les cellules T-CD4 mémoires et particulièrement les TCM, des autres sous-populations de lymphocytes T. Malgré le rôle central qu’occupent ces cellules mémoires périphériques au sein de la réponse immunitaire, leur "signature moléculaire" demeure encore très peu connue. Parce que ces futures connaissances ont le potentiel de générer d’importantes retombées technologiques et cliniques,mon laboratoire s’intéresse au développement de stratégies ou d’outils moléculaires (molécules chimiques, adjuvants, cytokines, etc.) qui permettront de mieux comprendre, contrôler, voire moduler la mise en place et le maintien du compartiment périphérique T-CD4 mémoire. Pour ce faire, nous devons consolider ces connaissances fondamentales et établir une liste plus exhaustive des voies moléculaires et signalétiques caractérisant les fonctions des cellules mémoires.

Les objectifs de cet axe de recherche sont donc (i) de mettre en évidence de nouveaux gènes et/ou voies signalétiques ayant un impact significatif sur les propriétés immunologiques des centrales mémoires T-CD4 et (ii) de permettre le développement d’outils moléculaires spécifiques permettant de moduler ces voies clés.

2.      Identifier des voies signalétiques uniques aux contrôleurs élites, sujets qui coexistent naturellement avec le VIH-1

Sans traitement médical, la majorité des individus infectés par le VIH développent un syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) en quelques années. Ce syndrome est lié à un affaiblissement du système immunitaire causé par une dégénérescence graduelle des lymphocytes T, dont ceux de la mémoire centrale dont les fonctions immunologiques sont cruciales. En effet, les cellules T permettent la défense de l’organisme contre différentes infections, notamment par la création d’une mémoire permettant de se souvenir de la façon de combattre les envahisseurs. Mon laboratoire s’intéresse aussi aux réponses immunitaires innées, qui représentent la première ligne de défense de l’organisme, puisque le virus cause aussi la perte des réponses antivirales induites suite à la reconnaissance immédiate de molécules étrangères (ADN, ARN, protéines et lipides microbiens).

Même sous traitement, le système de défense des patients infectés continue d’afficher des altérations immunitaires et fonctionnelles. Ceci pose un obstacle majeur aux stratégies vaccinales actuelles et à l’éradication du virus. Cependant, un groupe rare de personnes infectées, appelé les contrôleurs élites, ont l’unique habilité de contrôler naturellement le VIH-1 et de préserver un système de défense efficace, sans avoir recours à de puissants cocktails pharmaceutiques aux effets secondaires indésirables. De ce fait, ces contrôleurs élites représentent le groupe d’étude idéal pour illustrer de quelle manière les protéines sont responsables du maintien d’un système de défense, et de la non-progression vers la maladie.

Les travaux de cet axe visent la mise en évidence des protéines caractérisant le profil unique des contrôleurs élites, qui contribueront à l’élaboration de nouvelles stratégies cliniques visant la coexistence avec le virus.

 

Actualités