Logo INRS
English
INRS
  • INRS
  • Eau Terre Environnement
  • Énergie Matériaux Télécommunications
  • INRS – Institut Armand-Frappier
  • Urbanisation Culture Société
Version imprimable

Thomas Sanderson

Toxicologie

Intérêts de recherche

Projet de recherche pour un(e) étudiant(e) au doctorat en biologie :

 

Certains pesticides, contaminants environnementaux, médicaments (humains et vétérinaires) et produits d’origine naturelle peuvent interférer avec la biosynthèse et le métabolisme des stéroïdes chez les humains et dans la faune. Les mécanismes de dérégulation de la stéroïdogenèse par les produits chimiques et les conséquences toxicologiques sont des champs de recherche inexplorés, mais sont actuellement d’un grand intérêt étant donné l’inquiétude concernant les perturbeurs-endocriniens, l'augmentation de fréquence des cancers hormono-dépendants et une plus grande incidence des problèmes reproductifs chez les humains et dans la faune. Mes recherches actuelles sont concentrées sur la synthèse et le métabolisme des œstrogènes et des androgènes par les diverses enzymes du cytochrome P450 et des réductases qui sont présentes dans les tissus stéroïdogéniques et les tumeurs hormones-dépendantes. Particulièrement, les enzymes telles que CYP19 (aromatase), CYP17 et 5?-reductase entre autres, sont d’un immense intérêt parce que leur expression élevée est associée à un plus grand risque de certains cancers. Je mets l’accent sur la façon dont les produits chimiques perturbent l'expression ou l'activité catalytique des enzymes stéroïdogéniques dans les divers systèmes cellulaires des mammifères et de la faune, et in vivo chez les souris transgéniques . L'induction par les xénobiotiques est régulée par les messagers intracellulaires comme cAMP et la protéine kinase A en gonades et cellules adrénocorticales (Sanderson et al., 2004). Cependant, dans d'autres tissus cible, d'autres voies de transduction (PKC, Jak/Stat, glucocorticoïde) sont impliquées (Heneweer et al. 2004). Ce travail sera élargi à l’étude des cultures primaires de cellules des tissus humains et à celles de la faune. Divers produits naturels (provenant des plantes) sont connus pour interférer avec la stéroïdogenèse et/ou le métabolisme et pour agir comme des agonistes ou antagonistes pour des récepteurs d'œstrogène et d'androgène. Toutefois les enzymes ou les récepteurs de cible spécifiques sont inconnus pour plusieurs de ces produits,. Dans le cadre d'un projet à long terme financé par le CRSNG, les propriétés inductrices ou inhibitrices des produits polyphénoliques naturels et des analogues synthétiques seront examinées et des relations de structure-activité seront décrites. Les effets in vitro des produits chimiques sur la synthèse de stéroïdes sont hautement dépendants des types de tissus et ne tiennent pas compte des facteurs de biocinétique tels que l'absorption, la distribution et le métabolisme. Un nombre limité d'études in vivo seront exécutées pour confirmer des résultats in vitro et pour valider des essais biologiques cellulaires en tant que modèles utiles et prédictifs pour des effets in vivo.

Actualités